ULCÈRE GASTRIQUE

 

Un ulcère peptique est une érosion ou une lésion dans la muqueuse de l'estomac ou de l'intestin qui survient lorsque la couche protectrice des muqueuses se détériore à certains endroits, laissant ainsi pénétrer les acides gastriques naturels de l'estomac.

La majorité des ulcères sont causés par la bactérie Helicobacter pylori (H. pylori) ou par la prise d'AAS (acide acétylsalicylique) ou de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), par ex. l'ibuprofène*, le kétoprofène ou le naproxène.

Il existe 2 sortes d'ulcère gastroduodénal :

  • Les ulcères gastriques sont des plaies dans la paroi qui tapisse l'estomac.
  • Les ulcères duodénaux sont ceux qui apparaissent dans la première partie de l'intestin grêle, appelée duodénum. C'est la région où les aliments sont digérés après leur passage dans l'estomac.

 

Bien que le stress et la nourriture épicée puissent aggraver les symptômes de l'ulcère gastro-duodénal, ils n'en sont pas la cause, contrairement à ce que l'on a déjà cru.

La plupart de ces ulcères sont causés par une bactérie appelée Helicobacter pylori (H. pylori). Elle envahit la paroi muqueuse qui protège normalement l'estomac et l'intestin grêle contre les acides gastriques. La muqueuse est ainsi endommagée. Jusqu'à 50 % des personnes âgées de 60 ans et plus sont infectées par cette bactérie, mais seuls 10 % à 20 % d'entre eux auront des problèmes d'estomac.

La seconde cause majeure des ulcères gastroduodénaux est l'utilisation de l'AAS (acide acétylsalicylique)* et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'ibuprofène et le naproxène. Ces anti-inflammatoires peuvent traverser la paroi de l'estomac et libérer des substances qui endommagent les cellules. Les AINS entravent également l'activité des prostaglandines, les substances chimiques naturelles qui protègent et réparent les cellules.

 

Le symptôme le plus fréquent des ulcères duodénaux et gastriques est une douleur lancinante ou cuisante à l'abdomen, plus précisément entre le sternum et le nombril, qui ressemble parfois à des brûlures ou des aigreurs d'estomac. Un ulcère se manifeste parfois par un malaise diffus ou par une violente fringale. Cependant, certains individus, surtout les personnes âgées, ne ressentent aucune douleur. Les douleurs ulcéreuses peuvent être intermittentes et être accentuées par la nourriture ou par l'absence de nourriture. Les ulcères provoquent parfois des éructations (rots) et des ballonnements.

La complication la plus fréquente des ulcères gastroduodénaux est le saignement. Bien que ces saignements soient habituellement trop faibles pour que vous les ressentiez, ils peuvent être suffisamment importants pour que vous soyez fatigué, pâle et faible.

Si les saignements provoqués par l'ulcère gastro-duodénal sont abondants, le sang peut apparaître dans les selles ou dans les vomissements. Les selles qui contiennent du sang ont une apparence goudronneuse et sont noires ou rouges. Si vous notez l'un ou l'autre de ces signes, consultez immédiatement un médecin. Si le saignement d'un ulcère est important, il peut s'avérer fatal de ne pas le traiter. Rappelez-vous aussi que, étant donné que les AINS sont de puissants analgésiques, ils peuvent masquer la douleur des ulcères hémorragiques.

Très rarement, les ulcères peuvent causer un trou, appelé perforation dans l'estomac ou l'intestin. Une perforation peut être à l'origine d'une douleur soudaine et très intense. À l'occasion, un ulcère peut créer une obstruction de l'estomac ou du duodénum. Cela peut provoquer des ballonnements, une sensation de plénitude après avoir mangé, des vomissements et une perte de poids.

Le traitement médical consiste à éliminer la bactérie H. pylori chez les individus qui en sont infectés. La majorité des ulcères gastroduodénaux causés par la bactérie H. pylori se guérissent avec une combinaison de médicaments inhibiteurs de la sécrétion acide appelés inhibiteurs de la pompe à protons et de deux antibiotiques (la clarithromycine plus l'amoxicilline ou le métronidazole), tous pris deux fois par jour pendant 1 à 2 semaines.

Lorsqu'un ulcère n'est pas associé à la présence de H. pylori ou s'il est causé par l'utilisation d'un AINS, le traitement avec un inhibiteur de la pompe à protons est prescrit pendant 2 à 4 semaines.

Si l'ulcère gastro-duodénal est causé par des AINS, tels que de l'AAS la plupart du temps le médecin recommande de cesser leur usage, si possible

Si vous prenez des AINS et vous présentez l'un ou l'autre de ces facteurs de risque, votre médecin peut vous prescrire, en combinaison, un agent protecteur. Un médicament inhibiteur de la sécrétion d'acide (par ex. un inhibiteur de la pompe à protons) ou le misoprostol peuvent remplir ce rôle. Le misoprostol stimule l'estomac pour produire son mucus protecteur en même temps qu'il améliore le flux sanguin.

Il importe que les personnes atteintes d'un ulcère gastro-duodénal cessent de fumer. Le fait de fumer peut retarder la guérison et provoquer des récidives de l'ulcère.

Très rarement, un traitement chirurgical peut s'avérer nécessaire dans le cas d'un ulcère gastro-duodénal ou de ses complications.

 

Médecine Traditionnelle

A / Consommer de la poudre des tubercules de Dioscorea alata

Dioscorea alata

 

B / Consommer des fruits frais ou cuits de gombo qui sont battus et mélangés au miel ou aux repas de fonio, ou à de la pate de maïs.

Gombo


C / Boire la décoction des feuilles de Mitragyna stipulosa, ou d’Alchornea cordifolia

Mitragyna stipulosa2         D alchornea cordifolia

 

D / Boire une macération d'écorce d’Entada africana ou de Pterocarpus erinaceus,  à laquelle on ajout du miel

Entada africana2          Pterocarpus erinaceus

 

E / Consommer de  l’Achatina  achatina (escargot) cuisiné 

Escargot

 

F / Boire une décoction d’écorce de Maytenus  Senegalensis
 

Maytenus senegalensis 1

 


PREPARATION ET DOSAGE

 

A /  1 c à soupe mélangé aux repas

B / piler 1 poignée de gombo frais et mélanger à du miel  ou aux principaux repas de la journée,  ou bien faire cuire 1 poignée de gombo, mélangé à du miel ou aux principaux repas de la journée.

C / faire bouillir 1 attache de feuille dans 1 litre d’eau durant 10 minutes. Boire une demi-tasse à café après les repas

D / faire macérer 3 morceaux d’écorce dans 1 demi litre d’eau pendant  toute une nuit ; ajouter 2 c à soupe de miel.  Boire 1 verre à thé après les repas

E / 3 escargots + sel + gingembre + oignons + clou de girofle + gombo + eau

F /  prendre 1 attache, couper en petits morceaux et faire bouillir dans 2 litres d’eau durant 15 minutes.     Boire une demi-tasse à café après les repas

 

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam