Créer un site internet

LES MORSURES DE SERPENTS

 

Authenticite 800 px4

SerpentA / LES SERPENTS

Un serpent, c'est un reptile sans membres qui se déplace par reptation (repto = ramper). Il existe plus de cent espèces de serpents. Certains sont venimeux (venin) comme le naja (serpent à lunettes), le crotale (serpent à sonnette), la vipère, le serpent corail (très venimeux), le cobra (très venimeux), péliade (venin très puissant)

Tous les serpents sont carnivores.   Insectes, vers, mammifères, amphibiens, oiseaux, lézards, œufs et même serpents, composent leur menu varié. Une fois repérée, la proie est attaquée et tuée avec une grande rapidité et avalée entière. La salive, plus ou moins toxique selon les espèces, l’aide à glisser vers l’estomac et participe aux premières étapes de la digestion.

Les serpents n’utilisent pas leurs dents pour mâcher mais pour maintenir leurs proies. Recourbées vers l’arrière et dépourvues de racine, les dents sont implantées directement sur les mâchoires. Elles sont généralement fonctionnelles durant quelques mois seulement, mais sont remplacées tout au long de la vie de l’animal.

Aglyphes non venimeux  :   boa , python  ,  couleuvre 

Opistoglyphes venimeux  :  certaines couleuvres 

Solénoglyphes dangereux :  vipères 

Protéroglyphes très dangereux :   mambas,   cobras ,  corail 

 

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas de venin mortel en quelques minutes. Le seul risque grave dans les minutes qui suivent la morsure est le risque de choc anaphylactique (choc par allergie grave). Mais il n’est pas dû à la toxicité du venin, mais à une réaction allergique gravissime de l’organisme. Le même choc peut survenir avec une piqûre de guêpe ou en mangeant des fraises… Les venins des serpents servent à neutraliser la proie, et à assurer une pré digestion de celle-ci. La toxicité du venin est dose-dépendante, ce qui signifie qu’elle est d’autant plus grande que la dose injectée est importante. Ceci explique la faible mortalité en cas de morsure de l’homme (glande à venin non pleine au moment de la morsure, évacuation imparfaite par les canaux à venin). Il y a 3 types de serpents venimeux :

  1. Les serpents à venin "enzymatique " ou encore appelé "hémotoxique" : il provoque une nécrose de la zone mordue, avec extension plus ou moins importante. La morsure est très douloureuse, avec œdème important. La zone mordue devient violacée, hémorragique. La gangrène et la surinfection s’installent en l’absence de traitement. Plus précoce est le traitement, moins la zone nécrotique sera importante. Ce type d’envenimation n’est pratiquement jamais mortel mais c’est la plus douloureuse.

Exemple : les vipères,

Vipere aspic

 

  1. Les serpents à venin "neurotoxique" : c’est un poison paralysant comparable au curare. Les paralysies apparaissent en une à trois heures. Elles affectent d’abord les muscles striés, puis remontent pour atteindre les paupières, les muscles de la déglutition et enfin les muscles respiratoires. Le traitement consiste en une assistance respiratoire en "soins intensifs" afin de passer la phase critique. En l’absence de traitement, la victime peut mourir par asphyxie. Les autres signes de l’intoxication par les neurotoxiques sont les troubles visuels, l’hyper salivation, le larmoiement, les sueurs, l’accélération de la motricité digestive (diarrhées, vomissements), le ralentissement du rythme cardiaque et les troubles du comportement avec agitation ou somnolence.

Exemple : les crotales, les cobras, les vipères, les mambas (noirs et verts)

Crotale      Cobra3      Vipere aspic 

                crotale                                            Cobra                                           Vipère 

 Mamba noir      Mamba vert

                   Mamba  Noir                                            Mamba   Vert

                                                                                                                                                                 

3. Les serpents à venin "mixte " : ils sont à l’origine des envenimations les plus graves. Ils associent une action neurotoxique et une action hémotoxique. Le tableau clinique est dominé par la douleur, mais c’est le risque de paralysie respiratoire qui fait courir un risque mortel à la victime avec décès en quelques heures. C’est le type d’envenimation la plus dangereuse et la plus mortelle..Exemple : les crotales, les vipères, les cobras

 

B / LE VENIN ET SES EFFETS

Il y a trois principaux types de venin : cytotoxique, hémotoxique et neurotoxique.

Définition :

Les venins cytotoxiques affectent et détruisent les cellules.

Les venins hémotoxique affectent  la circulation du sang vers les tissus.

Les venins neurotoxiques affectent le système nerveux.

Règles  générales :

En principe, les venins cytotoxiques et hémotoxiques touchent le genre Vipéridé, des nécroses importantes et graves peuvent survenir. Par contre les venins neurotoxiques incombent le genre Elapidé, la victime peut succomber à cause d'une paralysie respiratoire. Mais se n'est pas si évident que cela, les trois types de venin peuvent se retrouver également chez certaines espèces des genres Vipéridé et Elapidé.

Symptômes :

Symptômes inflammatoires :

-douleur à l'endroit de la morsure

 -œdème local ou extensif

 -hypotension

Symptômes hémorragique :

-hémorragie au niveau de la morsure

-hémorragie interne au niveau des organes

-hémorragie des gencives

Symptômes neurologiques :

-paralysie des muscles qui entraîne une mort par arrêt du système respiratoire.

Mais aussi : fièvre, nausées, vomissements, diarrhées, douleur abdominale, transpiration, tremblements, maux de tête, œdème, étourdissement, cloques, nécroses légères ou extensives, douleur  musculaire, problèmes rénaux, tachycardie, vasoconstriction, hyper salivation, bradycardie, arythmie, arrêt cardiaque, collapsus, anémie, ptosis, problème de coagulation et d'anti-coagulation, comas et mort.

A quoi sert le venin de serpent ?

En premier, le venin de serpent sert à tuer une proie, en second, il sert de pré-digestif, une fois  injecté  il aide à la digestion de celle-ci.

Quels sont les composants du venin ?

Le venin se compose de toxines de protéines et d'enzymes.

Quel est le degré de toxicité d'un venin ?

Sa toxicité varie selon l'espèce de serpent, sa situation géographique, ainsi que son âge.

Quels sont les différents types de denture chez les serpents ?

Les aglyphes : sans crochets à venin.

Morphologie de la tete d un serpent venimeux1

 

Les opistoglyphes : crochets à venin sillonnés et dans le fond de la mâchoire (venin hémotoxique et neurotoxique).

Les opistoglyphes

 

Les solénoglyphes : crochets cannaliculés articulés et pouvant se replier (en général, venin cytotoxique et hémotoxique).

Morphologie de la tete d un serpent venimeux4 1

 

C / Conseils en cas de morsure

Le principe de base est de tout faire pour ralentir la diffusion du venin. Il faut donc ralentir le rythme cardiaque ou du moins, éviter que celui-ci ne s’emballe.

Voici donc quelques mesures à prendre :

- Ne pas céder à la panique : ne pas s’affoler et rester calme. Les morsures de serpents sont très rarement mortelles et surtout l’urgence est relative. Il faut des heures au venin pour agir ;

- Ne pas courir : cela augmente la fréquence cardiaque !

- Allonger la victime, la mettre au repos ;

- Ne pas poser de garrot : c’est inutile et dangereux ;

- Ne pas aspirer le venin avec la bouche : c’est inutile pour le blessé et dangereux pour le sauveteur ;

- Ne pas inciser la plaie : cela favorise la diffusion du venin ;

- Si possible, et sans prendre de risques inutiles, identifier le serpent. Car de sa nature dépendra la mise en place d’un traitement adapté ;

- Nettoyer la plaie avec du savon puis un antiseptique (eau oxygénée, Bétadine, Dakin). Ne pas utiliser de l’alcool ou de l’éther qui, non seulement sont inefficaces, mais de plus favorisent la diffusion du venin ;

- Ôtez tous les garrots potentiels, tels que les bagues, les bracelets, les montres, pour ne pas gêner la circulation sanguine, si l’œdème venait à s’étendre ;

- Si possible, posez sans serrer un bandage en crêpe, pour ainsi bloquer la circulation lymphatique utilisée par le venin pour se répandre, sans pour autant couper la circulation sanguine (vérifiez que vous pouvez toujours passer un doigt entre la peau et le bandage) : il ne s’agit pas de faire un garrot !

- Membre supérieur : immobilisez avec une écharpe contre le thorax, le coude plié à angle droit. Membre inférieur : immobilisez avec une attelle de fortune.

- Calmer la douleur avec un antalgique à base de paracétamol. Évitez les dérivés de l’aspirine et les anti-inflammatoires (risque hémorragique). Si vous avez de la glace, mettez-la dans un sac plastique, entourez le tout d’un linge puis appliquez à l’endroit de la morsure : la glace est un anti-inflammatoire qui diminuera la douleur et l’œdème ;

- Calmer l’anxiété (anxiolytique) ;

- Ne pas faire boire d’alcool, de café, de thé : ils augmentent la fréquence cardiaque et donc favorisent la diffusion du venin ;

- L’application d’une source incandescente (cigarette) à proximité de la plaie est inefficace pour les venins de serpent ;

- Évacuer le malade.

S’il est possible de médicaliser d’emblée le patient, au traitement précédent, on pourra ajouter :

- Mise en place d’une voie veineuse ;

- Traitement du choc ;

- Paracétamol injectable pour la douleur ;

- Antibiothérapie pour éviter la surinfection ;

N’injectez pas de sérum antivenimeux, produit qui ne doit être utilisé qu’à l’hôpital, car il existe un risque d’allergie. Il n’y a pas d’indication à la corticothérapie ou aux anticoagulants dans les morsures de serpent, du moins en pré hospitalier.

Une morsure de serpent ne signifie pas systématiquement envenimation. La douleur n’est en aucun cas un facteur de gravité. De plus l’envenimation est dose dépendante.

Le venin est injecté profondément : l’aspi venin est donc inutile mais dans la mesure où il ne nécessite pas d’incision cutanée supplémentaire, il n’est pas dangereux et a le seul mérite de rassurer la victime.

Authenticite 800 px4

Quels que mesures de Précautions

- Faire du bruit en marchant est valable pour éloigner toute sorte de présence animale ;

- Portez des bottes ou des chaussures fermées, des chaussettes et des pantalons longs pour aller marcher dans les hautes herbes ou en forêt ;

- Regardez où vous mettez les pieds et où vous vous asseyez ;

- En camping ou en brousse, vérifiez le sac de couchage, les vêtements, les chaussures avant usage...

- Si vous rencontrez un serpent, ne pas tenter de le capturer ;

- Ne mettez pas les mains n’importe où, en particulier dans les trous, les anfractuosités et sous les pierres ;

- Ne pas retourner de pierres, tas d’herbe ou feuilles ;

- Ne partez jamais seul en excursion dans la foret ou la brousse

Se rappeler enfin que l’envenimation est très rarement mortelle. Alors pas de panique ! 

 

Traitement par la Médecine Traditionnelle Africaine

 

Morsure de serpent

Morsure serpent

 

A / écraser les feuilles fraîches de Chromolaena odorata et frotter sur la morsure 

Chromolaena odorata 1

 

B / Appliquer localement de la poudre d’écorce de racine  d’Annona senegalensis de Securidaca Longepedunculata, sur la morsure,  et en prendre oralement accompagné d’un verre d’eau

    Annona senegalensis           Securidaca longipedunculata1

C / les feuilles fraiches écrasées d’Annona senegalensis sont frottées sur la morsure puis sont mâchées et le jus avalé

Annona senegalensis

 

D / laver la morsure avec une décoction de racines de Gardenia ternifolia et en boire.

Gardenia ternifolia 2

E / Saupoudrez sur la morsure de la poudre d’écorces de racine de Trichilia Emetica et de Securidaca Longepedunculata, puis avaler une cuillérée à café de la poudre avec un verre d’eau.

Trichilia emetica 1     Securidaca longipedunculata1

 

F / Appliquez la poudre de racines de Securinega virosa sur la morsure de serpent 

Flueggea virosa 1

 

G / morsures de serpents et extraction du venin, mettre la pâte humide du frottis de l'écorce de Spondias mombin sur la morsure et attacher.  (cela permet d’ aspirer le venin et de le maintenir sur la pâte)

Spondias mombin4

 

H / Mâcher et cracher sur la blessure un tendre bourgeon d’Acacia macrostachya. Maintient le blessé en vie jusqu’à l’arrivée du secours.

D acacia macrostachya 1

 

 

Serpent cracheur

Cobra

 

A / Délayez la sève de Butyrospermum paradoxum dans un peu d’eau, et effectuez une  instillation oculaire (2 gouttes dans les yeux)

Vitellaria paradoxa 1

 

B / Ecrasez des Feuilles sèches ou fraîches de Coccinia grandis et faire bouillir dans de l’eau pendant 10 minutes.    Puis tamponner les yeux avec cette préparation.

Coccinia grandis 1

 

C / Macérer des racines de Sclérocarya birrea, macération dans un peu d’eau, instillation oculaire (1 goutte dans chaque œil)

Sclerocarya birrea

 

D / Laver les yeux avec une macération concentrée  de poudre de racines  de Securidaca longipedunculata.

Securidaca longipedunculata1

 

Pour faire fuir les serpents

La plante de Securidaca longipedunculata a la réputation de faire fuir les serpents; Plantez-la autour des habitations pour les en protéger.

Securidaca longipedunculata1

 

Pour éviter les morsures et attraper des serpents.

Attrape serpent

A / Faire sécher au soleil une poignée de très tendre feuilles rouges de Ximenia americana et la raclure d’une racine Est dAnnona senegalensis. Réduire en poudre très fine les deux éléments. Durant une semaine au plus absorber dans tout ce qu’on mange une bonne pincée de la poudre.

A partir du 7 éme jour qui marque la fin du régime on est désormais préserver de toute attaque de serpent qui, au contraire, siffle fortement et s’enfuie lorsque vous l’approchez L’effet préventif de ce médicament est de 12 mois. Passé ce délai, il faudra renouveler le régime. Avec ce régime, vous pouvez  saisir et prendre vivant n’importe quel serpent sans être mordu.

    Ximenia americana            Annona senegalensis

B / Attachez en anneau autour des chevilles des écorces de racines  de Securidaca longipedunculata pour éviter les morsures

Securidaca longipedunculata1

 

Pour s’immuniser contre la morsure des serpents

Dissoudre dans du lait frais, ou dans un verre d’eau, 1 cuillérée à soupe de poudre de fruits de Bauhinia reticulata. Boire trois fois par jour  durant trois jours pour être à jamais à l’abri de toute morsure de serpent.

Bauhinia reticulata

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam