Créer un site internet

LA ROUGEOLE

 

RougeoleDÉFINITION

Maladie éruptive de l'enfance.

  • Très contagieuse.
  • Complètement anodine dans les pays riches.
  • Fait des ravages dans les pays sous-développés (principale cause de mortalité avec le paludisme chez les enfant de moins de 5 ans).
  • Actuellement passée aux oubliettes grâce au vaccin systématique : le R.O.R. Toutefois, l'absence de vaccination (négligence, volonté des parents de ne pas vacciner) expose l'enfant à des risques de complications.

 

CAUSES

  • Le germe en cause est le paramyxovirus qui vit essentiellement chez l'homme.
  • Sa transmission se fait par les voies respiratoires et par les yeux. La personne porteuse contamine son entourage par les gouttelettes de salive émises par la toux ou l'éternuement.
  • L'incubation est d'installation silencieuse dans l'organisme et dure environ 10 jours.
  • Sa contagiosité est importante : 3 jours avant l'éruption. 48 heures après.
  • Période d'invasion (temps pour que la maladie se déclenche : environ 3 à 4 jours.

 

SYMPTÖMES LES PLUS FRÉQUENTS

  • Une fièvre et un écoulement nasal en imposant pour une rhinopharyngite.
  • En fait, c'est grâce à la vaccination par le ROR que l'épisode infectieux en reste là.

 

SYMPTOMES RARES MAIS PLUS SÉRIEUX

  • Apparition brutale d'une fièvre avec une rhinite, une conjonctivite.
  • Un écoulement nasal, un visage bouffi et rouge et une toux.

Ce tableau est assez caractéristique de ce qu'on appelle le visage rougeoleux. A ce tableau, s'associent un certain nombre de signes sur la peau :

  • Une éruption cutanée faite de macules rouges qui débutent sur la face et s'étendent rapidement à tout le corps.
  • Ces macules confluent rapidement en véritables plaques qui laissent entre elles des plages de peau saine.
  • La toux est ici à son comble. Elle est violente, parfois épuisante, faisant souvent craindre une surinfection ou une complication.

 

EN AFRIQUE

Le problème est très sérieux en Afrique tropicale, car en raison de la faiblesse des mesures préventives et du mauvais état sanitaire, la rougeole est une maladie qui est la principale cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Les signes sont alors très violents : toux entraînant une détresse respiratoire, infection pulmonaire qu'on appelle une pneumonie interstitielle ou infection bronchique appelée "bronchite capillaire", l'une comme l'autre étant de pronostic très grave. Les complications neurologiques comme l'encéphalite peuvent survenir avec des séquelles graves neurologiques et psychologiques. Le risque majeur étant bien entendu mortel.

 

ÉVOLUTION

  • Il faut attendre une quinzaine de jours pour que la totalité des symptômes s'amendent.
  • L'immunité est solidement acquise et la rougeole ne récidive pas, sauf exception très rares.

 

COMPLICATIONS

  • Otite purulente, rhinopharyngite purulente, infection bronchique ou pulmonaire.
  • L'encéphalite est heureusement très rare, avec son risque de séquelles neurologiques et psychiques.
  • Une rougeole, survenant chez une femme enceinte peut provoquer des problèmes selon le terme où elle a été contractée : fausse couche au premier et au second trimestre, accouchement prématuré au dernier trimestre. de plus il y a des risques de malformations neurologiques de l'enfant en cas de contamination.

 

LA PRÉVENTION

  • Repose sur la vaccination.
  • Elle est systématique.
  • Elle se fait une fois passé l'âge d'un an.
  • C'est le R.O.R qui associe 3 vaccins : contre la rubéole, les oreillons et la rougeole.
  • On ne l'effectue pas chez la femme enceinte (ce qui ne veut pas dire que la femme enceinte risque quoique ce soit si elle attrape la rougeole) et les sujets immunodéprimés (se défendant mal).

 

LE TRAITEMENT

  • Médicaments contre la fièvre, les maux de tête (paracétamol, aspirine) et pour éviter une éventuelle infection (antiseptiques).
  • Dans la seconde phase : antibiothérapie s'il existe des signes de surinfection : rhinite ou conjonctivite purulente.
  • Dans la phase déclarée, antibiothérapie systématique car la surinfection bronchique est une conséquence inéluctable en raison de la fragilisation des bronches par le virus.
  • Chez les personnes ayant une fragilité immunitaire ou chez les femmes enceintes en contact avec une personne atteinte de rougeole, des injections de gammaglobulines spécifiques de la rougeole permettent une prévention efficace. Toutefois, ces gammaglobulines ne sont efficaces que pratiquée dans les tous premiers jours qui suivent le contact avec le virus. Une vaccination par le ROR est indispensable dans les deux mois qui suivent.

 

Traitement par la Médecine Traditionnelle Africaine

A / Faire une décoction de 15 minutes avec la plante entière  d’Argémone mexicana dans 1 litre d’eau.   Filtrer et boire 2 tasses pleines 2 x / Jour en cas d'infection légère   Ou boire comme de l'eau durant la journée en cas d'infection grave.           

Argemone mexicana

 

B / Réduire en poudre des racines et feuilles séchées de Senna occidentalis et mélangez les  à du savon noir, et utilisez le savon pour se baigner matin et soir.

cassia occidentalis

 

C / Piler et macérer  des Tiges feuillées de Momordica charantia dans 5 litres d’eau, avec le produit obtenu faire prendre un bain total à l’enfant malade en le frictionnant, 3 fois par jour; lui faire boire ensuite le macéré aqueux filtré à raison d’1/2 verre, 3 fois par jour.

Momordica charantia

 

 

 

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam