GOITRE

 

Affection fréquente touchant entre 200 et 800 millions de personnes dans le monde, le goitre se manifeste par un gonflement souvent visible de la région antérieure du cou,  la glande thyroïde. Maladie extrêmement grave, elle est plus fréquente chez la femme que chez l’homme. 
 

GoitreLe goitre se définit par l’augmentation diffuse du volume de la thyroïde qui est le plus souvent due à une carence en iode, à un facteur familial ou à certains médicaments. La thyroïde est en effet, une glande endocrine indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Elle assure un grand nombre de fonctions primordiales à l’équilibre du corps. L’hormone principale fabriquée par la thyroïde, la thyroxine, participe à la régulation du métabolisme du corps et intervient notamment dans les processus de croissance, dans la différenciation des tissus, dans la régulation du développement physique et mental. Un goitre peut également être présent dans certaines maladies thyroïdiennes, mais dans ce cas, d’autres signes prédominent et il ne s’agit plus d’un goitre simple. Il est plus fréquent chez le sujet âgé, avec une très nette prédominance féminine.

 

 Le plus souvent, le goitre ne donne aucun visage. Il se manifeste juste  par un gonflement au niveau du cou. Chez la femme, certaines périodes sont pré disposantes. Il s’agit de la puberté, la grossesse, et la ménopause. Aujourd’hui, les facteurs de risque des pathologies thyroïdiennes sont relativement bien identifiés et on trouve parmi eux, l’hérédité, la carence en iode, l’irradiation, l’alimentation, les polluants, le stress, le tabac.

 

Quand le goitre n’est pas vite pris en charge, nous avons des complications. Cette affection évolue en effet, selon 03 grades. De 0: c’est à dire une thyroïde non palpable et non visible (le cas normal);  à 1 : goitre palpable mais non visible lorsque le cou est en position normale, au 2 : qui se manifeste par un gonflement du cou qui est nettement visible lorsque le cou est en position normale et est cohérent avec une thyroïde hypertrophiée à la palpation du cou, le goitre connait des complications. S’ensuivent alors des compressions des autres structures du cou (troubles respiratoires, digestifs ou de la parole) ou un hyperfonctionnement de la thyroïde (hyperthyroïdie).

L’examen du goitre consiste en un dosage des hormones thyroïdiennes. Souvent, c’est le plus normal. L’échographie évalue la taille de la glande et recherche des nodules qui sont parfois ponctionnés avec une aiguille pour examen des cellules au microscope. L’étude du fonctionnement de la glande peut nécessiter une scintigraphie (injection d’un produit radioactif qui se fixe sur la thyroïde). Lorsqu’il est stable et de petit volume, aucun traitement n’est nécessaire Dans les autres cas, le traitement est variable en fonction de la cause : apport d’iode en cas de carence, administration d’hormones thyroïdiennes en cas de déficience de production et chirurgie enlevant tout ou une partie de la glande en cas de maladie thyroïdienne.

L’utilisation du sel iodé a fait disparaitre le goitre par carence en iode existant dans certaines régions Africaines et françaises ou les sels (donc la nourriture), contenaient trop peu d’iode, mais il  reste présent dans de nombreuses régions du monde où il touche plusieurs centaines de million de personnes. Le dépistage précoce est donc un enjeu de santé publique majeur.

 

Conseils

*évitez les boissons comme le café, l'alcool, soda, etc. l’excès de sel, et de sucre

* limitez la consommation du pain blanc et de la viande

*la consommation d’aliments acides ou frits doit être contrôlée car cela peut aggraver la maladie

 

*Privilégiez plusieurs petits repas au lieu d'un repas lourd pour favoriser une digestion plus facile. Cela peut aussi aider le corps à absorber tous les nutriments.

*La consommation en abondance d’aliments riches en vitamine A sont bénéfiques dans la guérison de la maladie à un rythme plus rapide.

*Pour prévenir ou traiter le goitre ainsi que nourrir la glande  thyroïde, Prenez des complexes de vitamines B  ou des aliments riches en vitamines B

 

Traitement naturel

Consommez des légumes riches en iode comme les navets, les carottes, l'ail, les tomates, le concombre etc. qui sont bénéfiques dans le traitement de goitre.

La consommation quotidienne  de fruits frais comme les fruits d’agrumes, les fraises, les goyaves et les ananas  peuvent aider à guérir le goitre.

Consommer des produits de la mer en abondance comme les fruits de mer (crevettes, gambas, calamar, crabe, etc.…) qui sont connus pour être des sources infinies  d'iode.

 

Médecine traditionnelle


Pour le traitement du goitre :

A / on consomme la poudre des graines de Carica papaya  

Graines de papayer nain1

B / on applique sur le goitre l'association de la poudre du pédoncule de Carica papaya et des graines de Canavalia africana (une variété à grosses graines blanches.)

Pedoncule de carica papaya           Graine de canavalia

C / Préparez une pate en pilant une poignée de feuilles d’oseille avec de l’huile d’olive. Appliquer ce mélange sur la zone touchée pour réduire les gonflements et guérir le goitre.

Oseille 2          Huile d olive 1

D / Sont employés aussi des animaux tels que les araignées d'une espèce particulière noire avec des traits jaunes, elles sont assez grosses et tissent des toiles jaunes résistantes et capables de prendre de petits oiseaux entre les arbustes en lisière des plaines.

Araignee 1

La poudre du charbon de ces araignées est appliquée sur le goitre

 

PREPARATION  ET DOSAGE

A / 1 c à soupe dans la nourriture

B / 1 poignée de chaque, réduire en poudre puis mélanger à 3 c à soupe de Karité. appliquer  matin et soir

D / prendre 7 araignées , les carboniser puis mélanger la poudre avec du beurre de karité et appliquez matin et soir jusqu'à guérison  

 

NOMS  VERNACULAIRES

Canavalia africana

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×