II - LES AUTRES AJOUTS

 

Ce sont des substances ajoutées aux préparations pour augmenter leur efficacité, faciliter leur consommation, atténuer les effets indésirables ou pour vérifier si la préparation n’est pas périmée.

Ce sont :
- Le miel :
Miel
Il facilite la consommation des préparations et constitue en soi un élément actif dans les liquides à consommer auxquels il est d’ailleurs ajouté systématiquement même quand il n’est pas expressément dit. De nos jours, il est remplacé par le sucre industriel si on veut seulement améliorer le goût.

- Le piment, le gingembre et poivre :Piment             Gimgembre                Poivre
Ils sont ajoutés aux produits consommables. Ils excitent les organes du malade pendant le traitement. Dans une préparation qui en contient, l’affaiblissement ou la disparition de leur saveur est signe de péremption. Le piment est souvent remplacé par le poivre ou par le gingembre qui sont moins piquants et ont des effets anti-inflammatoires. On connaît leurs effets stimulants (au même titre que le piment) et anti-inflammatoires. Ils sont employés pour rendre les produits plus actifs et moins nocifs.

- Arômes et parfums :     Arome                      Poivre de guinee                         Parfum1
Ils évitent aux utilisateurs les odeurs pestilentielles liées aux autres constituants des recettes. Ils sont ajoutés aux liquides destinés aux applications corporelles.

- Conservateurs et collants        Argile                    Kaolin                    Huile1
Les conservateurs sont des substances utilisées pour faciliter la conservation des matières actives. L’argile, le kaolin, les graisses et les huiles sont les plus employés. Les mêmes substances jouent le rôle de collant quand elles servent à adhérer le médicament au corps du malade. L’argile, bien que peu esthétique comme collant, a l’avantage d’amorcer rapidement le tarissement des dermatoses.

- Véhicules                 L eau                     Sauce3
Ce sont des solutions utilisées pour faciliter l’administration des médicaments. Les véhicules couramment employés sont : l’eau, la sauce et les aliments cuisinés (riz, fonio, bouillie, viande et poisson). Les aliments cuisinés permettent d'ingérer de fortes quantités de médicament sans s'exposer aux conséquences fâcheuses d'un tel surdosage. Sous cette forme, le produit est mieux toléré par l’organisme et le résultat est obtenu en une, deux ou trois prises.

 

 

 

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam