PERTES BLANCHES

 

Les leucorrhées sont des sécrétions blanchâtres provenant du vagin ou du col de l’utérus et souvent dénommées "pertes blanches". Elles sont présentes de façon normale chez toutes les femmes en période d’activité génitale. Elles sont composées de glaire cervicale produite par les cellules du col de l’utérus, de cellules vaginales et de bactéries habituellement présentes dans le vagin.

Pertes blanches*Leur existence est due à l’action des estrogènes (hormones féminines) qui est d’ailleurs maximale juste avant l’ovulation. Elles ne sont pas, dans ce cas, malodorantes et n’entraînent aucune démangeaison.

Elles ne s’accompagnent d’aucune anomalie (pas de saignement, ni rougeur de la vulve) et sont présentes de façon plus ou moins visible chaque jour. Elles sont l’expression d’une bonne sécrétion d’estrogènes.

*Compte tenu de leur dépendance à cette sécrétion d’estrogènes, les leucorrhées varient en quantité selon l’imprégnation hormonale de chacune d’entre vous… Elles peuvent ainsi gêner énormément dans la vie de tous les jours par leur quantité.

En effet, chez certaines femmes, elles sont très abondantes, avec pour conséquence d'humidifier et de tacher les sous-vêtements. Cela entraîne bien sûr une très désagréable sensation d’inconfort. Mais il n’y a aucune inquiétude à avoir : ce problème, bien que fortement déplaisant, se retrouve chez de nombreuses femmes : vous n’êtes pas la seule !

*Autres causes d’une majoration de ces pertes vaginales physiologiques : certaines périodes, comme la grossesse et la période pré ovulatoire; une particularité tout à fait bénigne comme l’ectropion (la muqueuse normalement présente dans l’utérus est extériorisée dans le vagin).

D’autres phénomènes sont, à l’inverse, à l’origine de leur tarissement, par exemple lors de la ménopause où ces leucorrhées sont quasi-absentes. Malgré ces variations plus ou moins perturbantes, ce phénomène est donc strictement normal.

*Les leucorrhées ou pertes vaginales peuvent aussi prendre une apparence inquiétante et s’accompagner de troubles souvent caractéristiques.

Elles sont alors dues à des infections plus ou moins banales.

Parmi elles :

  • Les mycoses, dues à des champignons : vos pertes seront blanchâtres, épaisses. Il existe une démangeaison, des brûlures (souvent en urinant) et une rougeur de la vulve associées. Vos rapports sexuels sont souvent douloureux.
     
  • L’infection à "trichomonas vaginalis" : c’est une IST (infection sexuellement transmissible). Les pertes sont alors liquides, verdâtres, mousseuses avec une odeur de "plâtre frais" et accompagnées de brûlures.
     
  • La vaginose bactérienne, due à un déséquilibre de la flore bactérienne vaginale : les leucorrhées sont abondantes, liquides, grisâtres et malodorantes (surtout lors des rapports sexuels).
     

Il peut s’agir aussi de lésions plus inquiétantes comme un cancer de l’utérus avec parfois des leucorrhées qui précèdent des hémorragies.

 

Traitement  Traditionnel

A / Boire une décoction de poudre d’écorce de lannea  acida

B / Boire une décoction de feuilles de fagara  xanthoxyloides

 

PREPARATION  ET DOSAGE

A / 1 c à café dans 1 litre d’eau, faire bouillir pendant 10 minutes, filtrer et boire ½ tasse matin et soir durant 2 jours

B / 1 c à soupe dans 1 libre, faire bouillir pendant 10 minutes, filtrer et boire ½ tasse à café après les repas.

 

                                                     NOMS  VERNACULAIRES

fagara  xanthoxyloides lannea  acida

 

Ajouter un commentaire

 
×