CYSTITE

 

Définition

Une cystite est une inflammation de la vessie. La cystite est le plus souvent d'origine bactérienne (colibacilles, naturellement présents dans l'intestin) ; mais peut aussi être due à un agent toxique : traitement anticancéreux ou radiothérapie. C'est une infection fréquente chez la femme, car elle possède un urètre court, ce qui augmente le risque d'infection urinaire. Cette infection doit être traitée le plus rapidement possible afin d'éviter qu'elle ne se propage vers les circuits rénaux

Cystite1Symptômes

Les cystites sont certainement l'une des infections les plus fréquentes de la femme. Selon les études, une sur deux y sera confrontée au cours de sa vie. Malgré sa réputation bénigne, la cystite n'est pas à prendre à la légère. Une infection urinaire non traitée peut en effet avoir d'importantes répercussions. La priorité est donc d'aller consulter son médecin.

Les symptômes sont différents selon la cause de la cystite, la femme ou l’homme peut se plaindre :

  • De douleurs plus ou moins intenses au moment, à la fin ou après le passage de l'urine ; L’intensité de la sensation est variable d'une personne à l'autre et peut prendre la forme d'une démangeaison, d'une sensation de picotements ou une impression de brûlure
  • D’émission excessivement fréquente d'urine en faible quantité ;
  • d’un besoin d'aller uriner dans l'immédiat, et ce, même s'il n'y a pas d'urine ; Il s'agit d'une réaction de défense de l'organisme : le fait d'uriner fréquemment permet à l'organisme d'expulser un maximum de bactéries de l'appareil urinaire.
  • De douleurs ou de sensation de pesanteur au niveau de la zone pelvienne
  • de tiraillement, voire douleurs hypogastriques et du bassin ;
  • de présence de sang dans l'urine ;
  • de présence de pus dans l'urine).

 

Il n'y a pas de fièvre dans la cystite.

il existe plusieurs formes de cystite :

Cystite simple : une cystite simple est une cystite touchant une femme de moins de 65 ans en bonne santé générale, qui n'a pas de fièvre, qui n'est pas enceinte et qui n'a pas connu d'autres épisodes de cystite au cours des 3 derniers mois écoulés.​

Cystite récidivante : une cystite est dite récidivante si plus de 4 épisodes d'infection sont survenus au cours de l'année écoulée. 

Cystite compliquée : une cystite est dite compliquée s'il existe des facteurs de complications possibles : grossesse, diabète, pathologie neurologique, faiblesse immunitaire etc. Une cystite survenant chez un homme, quelque soit son âge, est considérée comme compliquée. En effet, il existe une probabilité importante pour qu'une anomalie de la prostate soit à l'origine de l'infection ce qui justifie des examens complémentaires. 

Facteurs de risque

Chez la femme

  • Sexualité : les femmes jeunes et sexuellement actives présentent un risque de cystite fortement accru d'infection urinaire. Les rapports sexuels favorisent la remontée de bactérie vers la vessie. On parle ainsi de « cystite de la lune de miel ».
  • Défaut d'hygiène intime : dans près de 80% des cas, c'est une bactérie normalement présente au sein de l'intestin – appelée e. coli- qui va venir contaminer l'appareil urinaire. S'essuyer d'arrière en avant après un passage à la selle va transporter des bactéries vers la zone urogénitale et favoriser l'infection.
  • Excès d'hygiène intime : la zone urogénitale est le siège d'une flore bactérienne qui protège l'organisme contre les infections. Un nettoyage trop fréquent ou trop agressif de l'aire génital va détruire cette flore et laisser le champ libre à des bactéries pathogènes.
  • Grossesse : la vessie est proche de l'utérus et va être soumise à une contrainte forte au cours des deuxième et troisième trimestres. La grossesse peut ainsi empêcher la vidange complète de la vessie et favoriser la prolifération bactérienne.

Chez l'homme

  • Anomalie de la prostate : après 50 ans, les hommes connaisse une augmentation du volume de la prostate. La prostate peut ainsi comprimer l'urètre et empêcher la vidange complète de la vessie.

Cytite2Prévention

*Les rapports sexuels, par les microtraumatismes qu'ils provoquent, sont un facteur déclenchant bien connu d'infection urinaire. Certaines femmes souffrant de cystites à répétition ont un épisode après chaque rapport. Dans ce cas, on recommande d’uriner rapidement après chaque rapport sexuel : le fait d'uriner après un rapport sexuel va nettoyer l'urètre et empêcher les bactéries d'atteindre la vessie. Il s'agit là d'un facteur de prévention particulièrement important. 

*Boire plus d'1,5L d'eau par jour: augmenter la consommation d'eau permet d'uriner plus fréquemment et d'évacuer les bactéries de l'appareil urinaire. Le premier conseil est, en effet, de boire beaucoup d'eau ; l'émission d'urines abondantes permettant d'évacuer les germes. A l'inverse, le fait de boire peu favorise les infections. Le risque de cystite est plus élevé en été, surtout lorsque l'on voyage dans des pays chauds, car l'on a tendance à transpirer plus et à uriner moins

* Eviter les produits cosmétiques agressifs: éviter les parfums, gels douches parfumés et savons décapants. 

* Port de vêtements amples: le port de vêtements et sous-vêtements larges va permettre une meilleure oxygénation au niveau de la zone urogénitale qui va limiter la prolifération bactérienne.

*Eviter une hygiène trop rigoureuse et, en particulier, la réalisation de douches vaginales risquent de provoquer un déséquilibre de la flore pouvant être à l'origine d'infections.

Des affections pré disposantes

*D'autres éléments peuvent intervenir dans le développement d'infections urinaires. Les facteurs hormonaux, notamment, jouent un rôle, comme l'atteste la survenue plus fréquente de ces infections au cours de la grossesse et après la ménopause.

*Certains états pathologiques s'accompagnent d'un risque particulièrement élevé. Il s'agit du diabète, des paralysies ou des maladies neurologiques entraînant une stagnation des urines dans la vessie, et de certaines malformations.

*La réalisation de sondages urinaires et, plus encore, la mise en place prolongée d'une sonde pour évacuer les urines représentent des sources très fréquentes d'infection.

Les cystites sont ainsi une complication fréquente lors des hospitalisations.

Traitement  Traditionnel

A / boire la décoction de racines de Cassia occidentalis.

B / boire une décoction de racines de Cassia. Sieberiana + Miel

C / boire et se laver avec la décoction de tiges feuillées de Piliostigma reticulatum

D / boire l’Infusion ou la décoction des styles de Zea mays (maïs)

E / boire la Décoction de feuilles de Laurus nobilis (laurier)

 

PREPARATION ET DOSAGE

A / 1 attache de racines à faire bouillir dans 2 litres d’eau durant 15 minutes.        Boire ½ tasse à café après les repas

B / 1 attache de racines à faire bouillir dans 2 litres d’eau durant 15 minutes.       Boire ½ tasse à café après les repas en ajoutant 1 c à café de miel pur

C / 3 attaches de tiges feuillées dans 5 litres d’eau, bouillir pendant 20 minutes.      Boire 1 verre le matin et se laver avec le reste. (À faire durant 7 jours)

D / 1 poignée de style dans 1 verre d’eau chaude ; laisser infuser 5 minutes  et boire. A faire 3 fois par jour,  ou bien 3 poignées de styles dans 1 litre d’eau à faire bouillir pendant 10 minutes.    Boire ½ tasse après les repas.

E / prendre 7 feuilles et faire bouillir dans 1 litre d’eau durant 10 minutes.   Boire ½ tasse après les repas.

 

                                              NOMS  VERNACULAIRES

Cassia occidentalis. Cassia. Sieberiana Piliostigma reticulatum

 

Ajouter un commentaire

 
×