ALOPÉCIE

 

Alopécie signifie chute des cheveux, qu'elle soit localisée ou diffuse.

Dans certains cas, cette chute de cheveux est naturelle.

Dans d'autres, une cause est à rechercher par le médecin.

CHUTES DE CHEVEUX NATURELLES

Il existe des rythmes personnels liés aux hormones aux cycles biologiques, et les rythmes extérieurs, les saisons en particulier.

Les cycles biologiques

La puberté est un moment important car l'irruption des hormones sexuelles modifie le climat hormonal, en particulier en ce qui concerne les hormones mâles : le cheveu devient plus gras, la séborrhée s'installe, ce qui peut être à l'origine d'une certaine chute de cheveux.

La grossesse ne modifie pas considérablement les cheveux. En revanche, l'accouchement peut être à l'origine d'une chute de cheveux importante.

Cette chute de cheveux ne survient que lorsque la femme a cessé son allaitement, et si elle n'allaite pas, dans les trois mois qui suivent l'accouchement.

La ménopause est un moment particulier dans la vie de la femme, au cours duquel le taux hormonal chute brusquement : le cheveu devient alors plus fin et moins fourni. Ce problème peut être amélioré grâce au traitement hormonal substitutif.

Les saisons

On sait que l'été a tendance à dessécher le cheveu, et que l'hiver tend à l'asphyxier.

L'automne (influence de la baisse de la luminosité sans doute) provoque une chute de cheveux. En revanche, le printemps serait une période plus favorable à la repousse des cheveux.

CAUSES PATHOLOGIQUES

Les Médicaments

Certains médicaments provoquent une chute de cheveux.

Les plus connus sont certains médicaments anticancéreux.

On peut limiter cette chute par le port de casques réfrigérants durant la cure qui diminue la circulation du sang au niveau du cuir chevelu et qui limite l'imprégnation par le médicament.

En cas de chute sévère, le port de prothèse capillaire est utile, le temps que les cheveux repoussent, ce qui est toujours le cas.

En cas de repousse timide, la supplémentation par des acides aminés soufrés et par les vitamines B peut être utile.

Le stress

Les suites d'intervention chirurgicale, d'anesthésie générale ou de maladie au long cours altèrent la santé des cheveux. De même pour certaines maladies fébriles, ou pour les suites de cures d'amaigrissement accélérées.

Les stress psychoaffectifs sont bien connus, certaines personnes pouvant perdre leurs cheveux en une seule fois et cela de manière définitive à la suite d'un choc émotionnel.

La teigne

Les pelades peuvent être dues à des parasites comme la teigne par exemple.

 

ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE

Dans ce terme réside la cause : des facteurs génétiques et familiaux (les familles de chauves) et des facteurs hormonaux (excès d'hormones mâles en particulier).

Intervient également la séborrhée qui ne joue qu'un rôle accessoire, ainsi que le mode de vie dans lequel le stress et le tabac jouent des rôles néfastes.

Chez l'homme

  • Dans ce cas, les cheveux tombent et ne sont pas remplacés. Il s'ensuit une chute des cheveux qui répond chez l'homme à un ordre précis : d'abord les golfes temporaux qui donnent l'impression que le front est beaucoup plus haut. Parallèlement, la tonsure apparaît en haut du crâne. Ces deux zones ont tendance à confluer, le cheveu se raréfiant peu à peu et amenant la personne à se coiffer en arrière. Puis ces cheveux très fins finissent par tomber. Il ne persiste alors plus qu'une couronne de cheveux sur les côtés et tout autour du crâne, qui va aller en se raréfiant au long des années.

 

  • Plus la chute de cheveux est précoce, plus la calvitie sera étendue.

 

Chez la femme

Chez la femme cette chute de cheveux est plus diffuse : elle touche le haut du crâne, sans toutefois qu'une véritable tonsure apparaisse. Il s'agit plutôt d'un moindre épaississement des cheveux à ce niveau.

Ce phénomène est très net chez la jeune fille, en particulier vers l'âge de 20-25 ans, âge à partir duquel des signes d'hyper androgénie (excès d'hormones mâles apparaissent). Les examens biologiques sont normaux, bien qu'apparaissent de l'acné, une séborrhée importante, et parfois un hirsutisme (excès de poils sur les jambes, les bras, la lèvre supérieure et le menton).

Dans d'autres cas, la cause est un problème ovarien lié à un kyste de l'ovaire dans lequel la chute de cheveux fait partie des symptômes de cette maladie.

Il en est de même pour les maladies hormonales comme les hyperthyroïdies, les hypothyroïdies, les carences alimentaires, carences en fer, en acide folique...

Quelle que soit la cause, il faudra prendre soin des cheveux en évitant les shampooings agressifs ou contenant des détergents massifs, éviter le séchage chaud, les brushings fréquents, choisir sa gamme de produits de beauté.

 

 

Médecine traditionnelle

A / Contre la chute des cheveux, appliquer  en cataplasme avec huile d’olive  de la poudre de feuilles d’Artemisia herba-alba le soir au coucher et mettre un foulard

Artemisia herba alba

 

B / appliquez localement  l’Huile des graines de  Jatropha curcas

Jatropha curcas

 

C / Piler des feuilles fraîches de Solanum  incanum  et les mélanger à du beurre de karité  et appliquez sur le cure chevelure

Incanum gp

 

D /  Préparez une décoction avec une attache de feuilles, 3 morceaux  d'écorce de tige et une poignée de fruits de Terminalia macroptera dans 2 litres d’eau pendant 15 minutes.      laver les cheveux et le corps, 1 fois par jour jusqu’à l'arrêt de la chute des cheveux.               Peut être employé pour les enfants

 

Terminalia macroptera

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam