Rokia Sanogo

 


Professeur rokia sanogo1

 

Cette brave dame vient d’intégrer le panthéon des professeurs titulaires de pharcognosie du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (Cames). A ce titre, elle devient du coup la toute première femme professeur titulaire de la Faculté de pharmacie du Mali. Une reconnaissance du mérite et un honneur aux femmes qui ne pouvaient mieux tomber, elles qui viennent de célébrer la journée panafricaine des femmes sur le thème : “Rôle des femmes et des jeunes filles dans les sciences et les nouvelles technologies pour Afrique émergente”.

 

Née à San en 1964, docteur en pharmacie à Bamako en 1990, spécialisée en Pharmacognosie en 1995 et Ph.D. en Pharmacognosie à l’Université de Messine (Italie) en 1999, le Profésseur Sanogo a commencé à enseigner la  Pharmacognosie en Pharmacie en 2001 à l’Université de Bamako.

 

Inscrite maître assistante du CAMES en 2005, le Professeur  Sanogo, depuis 2008, est la première femme du Mali agrégée en Pharmacie par le CAMES. C’est ainsi qu’à partir de 2009, elle a participé à l’encadrement et aux soutenances de thèses de Ph.D, de doctorant(e)s africain(e)s du Congo Brazzaville, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Benin, Guinée Conakry, Togo et Niger. Elle est aussi experte de l’Organisation Ouest Africaine de Santé dans l’espace CEDEAO pour l’élaboration des monographies des plantes médicinales et responsable de l’étude de leur toxicité, dans le cadre de la réalisation de la  Pharmacopée de l’Afrique de l’Ouest. Elle en outre collabore avec l’OMS dans le domaine de la valorisation de la Médecine Traditionnelle.

 

Le professeur Sanogo participe également à l’enseignement et la recherche sur les plantes médicinales africaines auprès des Facultés de Pharmacie d’Université d’Afrique, d’Italie et de France. Elle enseigne aussi au Cours d’Ethnopharmacologie Appliquée de la Société Française d’Ethnopharmacologie à Metz (France).

 

Prof Rokia est l’auteur de plus de soixante-dix publications scientifiques sur les propriétés biologiques et la chimie des plantes médicinales du Mali et d’ailleurs, ainsi que de plusieurs ouvrages sur les aspects sociaux, économiques, culturels et de Santé Publique de la Médecine Traditionnelle Africaine.

 

En tant que femme, en plus des thèmes généraux de recherche, ses projets sont surtout orientés à l’approfondissement des problèmes spécifiques aux femmes (mortalité maternelle, mutilations génitales féminines, contraception, stérilité, dysménorrhées, troubles liées à la ménopause, etc.). Pour faire en sorte que son engagement pour la valorisation de la médecine traditionnelle puisse avoir un impact réel sur la santé des populations, le Professeur Sanogo depuis 2003 est promotrice et présidente d’Aidemet ONG.

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×